Les plans de secours mis en place

Le POI et le PUI

En cas d’accident survenant dans l’enceinte d’un site industriel, le plan d’opération interne (POI) est déclenché par l’exploitant. Pour les sites nucléaires, on parle de plan d’urgence interne (PUI). Ce plan définit les mesures d’organisation, les méthodes d’intervention et les moyens de protection du personnel et des personnes se trouvant sur le site.

Le PPI

Le plan particulier d’intervention (PPI) est un plan d’urgence propre à un ou plusieurs sites industriels. Il est déclenché par le préfet lorsque survient un accident grave susceptible d’avoir des conséquences importantes au-delà des limites du site industriel. Il définit l’organisation des secours, les méthodes d’intervention en cas d’urgence et les mesures prévues pour la protection de la population ainsi que le périmètre dans lequel elles s’appliquent.

 

D’autres plans d’urgence sont également activés à l’échelle de la commune (plan communal de sauvegarde - PCS) et des établissements scolaires (plan particulier de mise en sûreté - PPMS). Ils visent à organiser la mise en sécurité des populations ou de la communauté scolaire dans l’attente de l’arrivée des secours. Ils sont établis sous l’autorité du maire (pour le PCS) ou du chef d’établissement (pour le PPMS) et sont testés régulièrement. Ces plans sont obligatoires dans les zones PPI.

Pour les établissements accueillant un nombre important de personnes (entreprises, établissements recevant du public -ERP), il n’y a pas, à ce jour, d’obligation de mettre en place de tels plans de mise en sûreté. Toutefois, il peut être intéressant pour les responsables de tels établissements de réfléchir à leur organisation en cas de crise. C’est dans ce but que l’institut des risques majeurs (IRMa), avec le SDIS 38 et la ville de Grenoble, a proposé un guide d’aide à la mise en place de plans d’organisation et de mise en sécurité dans les établissements - POMSE (voir l’IRMa pour plus de renseignements : www.irma-grenoble.com).